jeudi 30 juillet 2009

Journal Kiff (5) - mardi 21 juillet

Aujourd'hui encore, de belles rencontres, même si je n'ai pas vraiment eu le temps de profiter des activités du rassemblement. En venant ici, je ne m'attendais pas à vivre la fête à plein temps, mais je ne pensais pas non plus que je n'aurais même pas le loisir de participer au culte de la journée... Heureusement que d'autres ont pu y assister, et me raconter la prédication sur le texte du jour : avoir les armes pour proclamer la Bonne Nouvelle (Ephésiens 6, 10-18). J'ai hérité, sur les petites cartes illustrées qui nous étaient distribuées, du casque du salut...

Le thème du jour était "le monde est à nous", avec le point d'orgue sur les deux thèmes de la solidarité et de l'écologie. Deux villages étaient organisés : le village des solidarités, qui regroupait beaucoup d'associations confessionnelles ; et le village de la Terre, où étaient invités un certain nombre de professionnels de l'écologie et du développement durable.

Le village des solidarités permettait de se sensibiliser à différents types de vulnérabilités, de publics en souffrance : handicapés, prisonniers d'opinion (religieuse), personnes âgées, malades du SIDA ou séropositifs, milieux pauvres, personnes exilées et/ou demandant asile... Toutes les associations présentes ont mis l'accent sur la valeur des relations humaines, l'importance de considérer l'autre comme son égal. "Tu aimeras ton prochain comme toi-même".

Le village de la Terre, organisé par les scouts unionistes, mettait l'accent sur l'écologie et la nécessité d'adapter nos activités pour éviter de mettre en péril la création que Dieu nous a donnée... Camps écolos, maison durable, promotion du tramway suspendu, recyclage des déchets, autant de preuves d'imagination de ce qu'il est possible de développer pour maintenir notre habitat, notre maison, le don qui nous a été fait.

La vie d'organisateur n'est pas chose facile... En début d'après-midi, après avoir passé la matinée à gérer des soucis d'hébergement et de clés (retrouver les portes de trois clés orphelines, par exemple), la toubib m'a trouvé un air fatigué, et m'a ordonné de faire une sieste... Puis c'était reparti sur les chapeaux de roues : organiser le retour des clés pour le départ de demain, trouver des renforts, afficher les consignes, s'assurer que tout le monde sera à l'heure à son poste...

Lorsqu'enfin j'ai pu souffler, c'est pour sentir les questions revenir en force dans ma tête... Je fais des lapsus révélateurs : "Pasteur, pourquoi pas ?" devient "Pourquoi pas moi ?" et le sous-titre des clips diffusés dans le rassemblement, "Pasteur, un métier qui a du sens" est devenu dans mes pensées "donner du sens à ma vie"...

Cet après-midi, avant de m'endormir, j'ai voulu entrer en prière. J'ai demandé à Dieu "Montre-moi le chemin... C'est vraiment ce que tu attends de moi ?" puis j'ai pensé "A quoi ça sert que tu me montres le chemin, si je persiste à ne pas ouvrir les yeux ?". Comment savoir si je suis dans une impasse ou si j'ai juste mis mes mains devant mes yeux pour éviter de voir quelque chose qui m'effraie ?

Demain, c'est déjà la fin du rassemblement. C'est passé très vite, c'était très fort, très vivant... Je crois que j'aurai quelques regrets. Mais ils passeront sûrement vite : il faudra tout ranger avant de partir nous-mêmes !

mercredi 29 juillet 2009

Journal Kiff (4) - lundi 20 juillet

Comme recommandé par le toubib, qui a vu que je veillais au service jusqu'à plus d'une heure du matin, j'ai dormi plus tard ce matin, et je n'ai déjeuné que vers 9h. Cela m'a permis de voir une autre phase du petit déjeuner, et de constater l'état comateux d'une certain nombre de jeunes... La boîte de nuit ne sera pas reconduite ce soir, pour éviter d'aggraver l'état de fatigue des participants.

Après avoir passé une bonne heure à l'accueil, à résoudre les différents problèmes survenus pendant la nuit ou au petit matin, j'ai (enfin !) eu l'occasion d'embarquer pour le "voyage au pays de la foi". C'est une très belle possibilité de cheminer aux côtés de Dieu, d'explorer différentes facettes de sa foi. Le parcours propose douze étapes, et autant d'occasions de prier, réfléchir, ouvrir son esprit. Un ou plusieurs gestes symboliques sont associés à chaque étape, et cela m'a vraiment permis d'entrer dans la démarche décrite à chaque pas... Cette plongée dans la prière est vraiment très réussie. D'ailleurs, j'ai entendu plusieurs pasteurs ou "apprentis" parler de copier ou faire venir cet atelier dans leur paroisse...

Et puis, il y a cette question qui revient, toujours. Elle est inscrite en gros sur le panneau, sous la télé qui passe en boucle des témoignages de pasteurs et étudiants en théologie : "Pasteur, pourquoi pas ?". Ce n'est sûrement pas un hasard si je veux écouter ces témoignages chaque fois que je passe devant. Ce n'est sûrement pas une coïncidence si j'ai accueilli à l'hébergement une des représentantes de l'Institut Protestant de Théologie (IPT)... Et ce ne doit pas être par hasard si j'ai pu suivre l'intégralité du culte ce matin, avec les interventions d'une chanteuse et d'un pasteur qui témoignaient de leur parcours, dans le thème "Vis ta vie !". Alors ? Je n'ai pas encore de réponse à donner. Sans doute faudrait-il que je prenne un temps, une pause, pour discerner, prier, réfléchir. J'aimerais rencontrer d'autres pasteurs, qui auraient eu une vocation "sur le tard".

Cet après-midi, les jeunes ont travaillé à la création d'oeuvres, autour du thème du Grand Kiff ("Dieu aime le monde") et de "Vis ta vie". Ces oeuvres pouvaient être plastiques : fresques, sculptures, modelages, affiches ; ou bien audiovisuelles : chants, danses, comédies musicales, mimes... Et ce soir, ils ont exposé, de façon "musée" ou sur scène, l'ensemble de leurs talents.

Pendant ce temps, je réglais des problèmes de... papier toilette, de chambres pour les nouveaux arrivants... Et en fin de soirée, nous avons dû intervenir en urgence sur un groupe de jeunes qui avaient décidé de faire la fête dans leurs chambres plutôt que dans la salle, avec des boissons alcoolisées plutôt qu'avec de la musique et des chants... J'en profite pour remercier mes compagnons des équipes de service, qui font vraiment tout pour que ce rassemblement se passe bien, que les soucis qui se posent soient réglés au plus vite, et que les débordements pénalisent le rassemblement le moins possible.

Sur ce, demain, "le monde est à nous" ! Oui, mais d'ici là, il faut dormir pour être en forme. Je termine ma journée comme je l'ai commencée, en me mettant en communion avec le Seigneur par le biais du chapelet. Oui, je sais, ça paraît peut-être contradictoire, mais pour moi c'est juste une complémentarité... Bonne nuit !

mardi 28 juillet 2009

Journal Kiff (3) - dimanche 19 juillet

"Il te cherche", premier thème d'approfondissement du rassemblement... Cette thématique sera exploitée toute la journée, depuis les ateliers bibliques du matin au rallye dans Lyon de l'après midi, en passant par le culte en séance plénière. C'est un thème qui me rend perplexe : pour moi, la phrase est "inversée"... Je suppose que c'est volontairement dérangeant : pourquoi Dieu nous chercherait-il, alors qu'il est infiniment plus puissant, plus grand, fort, miséricordieux que nous ? Aurait-il besoin de nous ? Quel intérêt pourrait-il avoir à nous chercher ?

En fait, le but est atteint, lorsqu'on se rend compte (et j'espère que cela aura été le cas de nombreux jeunes) que c'est là un des mystères de l'immense Amour de Dieu : Dieu n'a pas besoin de nous. S'il nous cherche, c'est pour notre bien à nous ! C'est parce qu'il nous aime tellement qu'il ne veut que notre bien... Alors, oui. Dieu me cherche, chaque fois que je m'éloigne de lui. Et c'est ça qui peut me donner une force incroyable ; c'est cet amour inconditionnel qui fait la force des chrétiens !!

Ce matin, je n'ai pas pu profiter des ateliers ZeBible, reliant textes bibliques et oeuvres d'art... J'ai complété l'équipe de l'accueil, pour continuer à donner des hébergements pour des arrivants retardataires... Frustration passagère ; mais après tout, je suis là pour servir ! J'ai quand même pris un moment pour moi, pour assister au culte. J'ai besoin de moments de calme, de méditation, de prière...

Cet après-midi, j'ai rejoint une équipe pour le grand jeu à la découverte de Lyon. J'ai bien aimé visiter un peu la ville, même de manière un peu atypique, ça donne envie de revenir y passer quelques jours...

Et ce soir, pendant que deux films sont diffusés (c'est la soirée "Nuit du cinéma"), je suis de service au centre d'accueil (le "central kiff"), de nouveau. Le nombre d'interventions du médecin me surprend : après une crise de spasmophilie pendant le dîner, c'est deux jeunes qui sont ramenés à l'infirmerie, inconscients... Ils repartent bien vite se coucher, après ce qui n'était qu'un malaise vagal... Mais l'état de fatigue physique est là : soleil, émotions, hypoglycémie, fatigue accumulée se conjuguent, et les corps craquent. Le programme organisé n'aide pas à se reposer : après les films, deux scènes restent ouvertes pour chanter, jouer de la musique, danser, jusqu'à plus d'une heure du matin. Même à bout, la plupart des jeunes souhaitent rester... On est un peu éloignés de la paix du Seigneur à ce moment-là...

lundi 27 juillet 2009

Journal Kiff (2) - samedi 18 juillet

Beaucoup de course, de soucis logistiques, et un peu de prière et de chant aujourd'hui. La matinée a été dédiée au "briefing" dans les équipes de service, ainsi qu'à la dernière préparation des détails de la salle et de l'accueil qui aura lieu dès l'après-midi.

Première déception vers midi : tous les bénévoles devaient se retrouver pour un temps de pause, un temps de réflexion, de prière en commun... En 24h, c'était le premier temps de prière prévu ! Comment accompagner et faire entrer des jeunes dans la réflexion, la foi, la prière, si on n'est pas capable de prendre soi-même un temps pour se mettre dans les mains de Dieu ? Le moment de silence en commun a été annulé, trop de travail en retard : nous avons été invités à nous restaurer, et nous retrouver ensuite, juste avant d'accueillir les premiers groupes, pour un petit temps d'apaisement et de prière (enfin !).

Puis nous avons enchaîné sur les chapeaux de roues... Enfin, nous aurions dû. Etant dans l'équipe gérant l'hébergement, je devais distribuer les clés des chambres arrivant dans le bâtiment dont j'étais responsable. Les premiers groupes devaient être à nos côtés vers 14h ; avec ma collègue du bâtiment d'en face, nous avons attendu plus de trois heures pour voir les premiers arrivants...

La cérémonie d'ouverture du rassemblement commençait à 21h. Après avoir dîné rapidement, nous avons rejoint les équipes d'accueil, récupéré les clés destinées aux retardataires (certains rejoindront le lieu à plus de minuit !), et avons pu rejoindre l'ensemble des participants pour les derniers instants de la célébration. Avec soulagement : personne ne devra dormir dehors ce soir...

Les pieds en feu d'avoir marché, piétiné, tenu debout pendant des heures, la gorge sèche d'avoir répété les consignes, le coeur un peu déçu de ne pas avoir trouvé l'apaisement dans la prière, je retrouve ma chambre. Avec une note de joie : c'est quand même chouette et je découvre des gens bien ! Sans oublier le bonheur de chaque appel, de chaque message reçu sur mon téléphone, de la part de toute ma famille et mes amis qui m'ont souhaité un joyeux anniversaire !

dimanche 26 juillet 2009

Journal Kiff (1) - vendredi 17 juillet 2009

8h - Je retrouve une de mes compagnes de voyage. RER, direction gare de Lyon la bien nommée, pour rejoindre la seconde personne et embarquer dans le TGV pour Lyon, et ce fameux rassemblement dont nous savons finalement si peu. Nous sommes bénévoles, volontaires, mais comme nous ne faisons pas partie de l'équipe "resserrée" de l'organisation, nous ne sommes pas vraiment au courant de ce qui se trame. Cela nous préoccupe un peu, voire inquiète mes voisines qui sont plutôt de nature angoissée.

11h - Arrivée à Lyon sous la pluie alors que nous avons pris le départ de Paris avec un grand soleil... Léger coup de blues, avant de nous prendre en main et de rejoindre le lieu du rassemblement : le Double Mixte, sorte de point central de vie du campus, regroupant diverses salles, une cafétéria, une auto-école, un distributeur...

12h30 - Après un quiproquo nous rendant perplexes quelques instants, nous avons mis nos talents au service de la préparation des lieux. Chaque "petite main" compte, qui pour arranger des meubles, préparer des tracts ou des objets d'animation, préparer le décor... Chacun est important, découvre et s'approprie le lieu, le thème, le contenu du rassemblement.

Les heures passent sans que je m'en aperçoive. Je mets la main à la préparation du "parcours spi", qui me plaît beaucoup. L'idée ? Faire un voyage à la rencontre de Dieu, avec différentes escales proposant autant de points de réflexion. Cette réflexion, cette plongée dans la foi, au plus profond de ses convictions, me parle. Ici, pas de dogmes, un peu de théologie, d'explications bibliques, mais surtout un travail sur soi : qu'est ce que je suis ? Qu'est ce que je crois ? Où j'en suis ? Où je vais ? Cela rejoint particulièrement les questions que j'ai en tête... J'ai beaucoup apprécié participer à l'élaboration de ce parcours, et je pense que j'entreprendrai le "voyage", si j'en trouve le temps entre deux services.

Un collègue bénévole me sort de ma tâche en me signalant une réunion qui se tient à l'autre bout de la salle. Il est 18h, les bénévoles qui sont là sont réunis, et les organisateurs nous donnent le fonctionnement du rassemblement. Une forte impression de flou subsiste : tout n'est pas encore prêt pour nous, même si c'est presque le cas pour les jeunes. Bref. On est répartis en équipes de service (matériel, sécurité, restauration, accueil, hébergement) et on reçoit les clés de nos chambres, que l'on va visiter rapidement avant de dîner. Les chambres du CROUS se sont modernisées, mais pas agrandies depuis l'époque de mes études... ;)

Après le repas, certains donnent un dernier coup de main ou de pinceau pour la mise en place de la salle, pendant que d'autres rejoignent leur lit. Mes compagnes et moi rebondissons sur les différents jeux de mots consistant à placer "kiff" le plus grand nombre de fois possible. On parle de "boules kiff" (boules Quiès), on se souhaite une "kiff nuit" et de se retrouver en forme pour le "kiff 'tit déj'"... Il faut dire qu'entre "l'apérikiff" et le "kiffenpasbon", les organisateurs ont fait preuve d'une belle imagination !!

jeudi 16 juillet 2009

Des vacances... pour servir !

Je vais laisser ce blog une petite semaine, non que je manque d'idées (j'ai quelques billets en préparation, que j'espère intéressants), mais parce que je risque de manquer de connexion Internet... Eh oui, aussi grande que soit ma dimension geek, je laisse volontiers de côté mon matériel de haute technologie, pour faire un peu don de moi : je pars servir dans les équipes d'encadrement du Grand Kiff, à Lyon.

"Dieu aime le monde" : vaste programme que le thème de ce rassemblement ! Départ demain matin, arrivée à Lyon pour le déjeuner, 24h pour préparer les lieux des festivités, 4 jours "d'amour et de folie", puis de nouveau 24h pour tout ranger avant de repartir... C'est la joie du service, savoir que ce ne sera pas de tout repos, mais que le travail des équipiers d'encadrement permettra à de nombreux jeunes de participer à un rassemblement d'envergure, de (re)trouver une joie, une foi, une espérance, un partage, des copains, faire le plein de souvenirs !

Je souhaite à tous une belle semaine, ensoleillée (mais avec la crème et la casquette qui vont bien pour éviter les coups de soleil), priante, joyeuse, reposante... A bientôt !

dimanche 07 juin 2009

Quinze mille personnes rassemblées pour la Trinité

C'était grand. C'était sympa. C'était beau. C'était émouvant aussi... Aujourd'hui, dans le diocèse de Versailles, plus de trois cents adultes recevaient la confirmation catholique, et pour certains, communiaient pour la première fois.

Un rassemblement autour de la Trinité : c'est important ! Dans les ateliers du matin, on a parlé du Père, du Fils, de l'Esprit sous différentes formes. Dans l'atelier de théologie (appelé "mystère de la Trinité" : le mot "théologie" fait peur ?), on a utilisé des noms savants, parlé de kérygme, de périchorèse... On a évoqué les points communs entre les différentes confessions chrétiennes : ça m'a fait chaud au coeur de voir que d'autres s'intéressent à la Trinité vue par les protestants ou les orthodoxes. Du coup, on a parlé baptême et credo, puisque ce sont deux manifestations de la foi chrétienne, communes à toutes les confessions.

A midi, repas rapide en retrouvant chacun sa paroisse. Echanges, enthousiasme des enfants qui revenaient de Triniland avec leurs bandeaux colorés et leurs ballons-visages... Rapidement, la logistique reprend le dessus : il faut plier les gaules, se rassembler pour le grand temps fort de la journée : la célébration !

Une partie de l'assemblée sous le chapiteau (le plus grand d'Europe, parait-il), l'autre dehors, une estrade dehors et un autel dedans... Pendant que les paroissiens trouvent leur place et commencent les chants de louange, les prêtres, diacres, séminaristes, servants d'autel, enfants de choeur s'habillent et s'organisent en procession. Ils défilent tous, dans le chapiteau d'abord, puis jusqu'à l'estrade dehors ; icône de la Trinité en tête, les diacres et prêtres embrassent l'autel puis s'assemblent à l'extérieur. Accueil, chants, lectures : pendant le psaume, de jeunes handicapés me donnent les larmes aux yeux en faisant de l'expression corporelle sur le refrain... Un très bel alléluia précédant la lecture de l'évangile, et c'est l'homélie. L'évêque insiste sur l'importance de vivre nos vies de baptisé(e)s, de laisser oeuvrer en nous l'Esprit : "la grâce nous précède".

Après l'homélie, les célébrants regagnent le chapiteau, suivis des confirmands. Moment fort de la chrismation, où chacun de ces adultes reçoit la marque du Christ, l'effusion de l'Esprit des mains de l'évêque ou d'un prêtre ! Les visages, retransmis sur écrans géants, traduisent l'émotion de cet instant. L'Eucharistie qui suit est également très belle, même si je souffre toujours de ne pouvoir y participer pleinement ; j'en souffre d'autant plus que cet évêque qui a consacré le pain et le vin est le même qui m'a exprimé son refus de me voir communier au Christ, y compris à l'occasion d'un baptême, sacrement pourtant commun et... trinitaire.

La bénédiction et le chant d'envoi se déroulent... sous la pluie, qui nous avait épargné jusque là. Les paroisses en extérieur sont évacuées le plus vite possible vers les bus, mais ont le temps d'être mouillées... Dans le chapiteau, à l'abri, nous attendons notre tour, en compagnie de chants et du commentaire de l'organisateur qui nous donne les nouvelles. Enfin, c'est à nous de rejoindre le portail d'entrée, puis le bus, qui nous ramènera à nos pénates.

Gloire au Père, au Fils, et au Saint Esprit ! Amen.

jeudi 04 juin 2009

Donne-moi l'amour et la folie !

Dieu aime le monde : c'est le thème du Grand Kiff, rassemblement de jeunes protestants qui aura lieu du 18 au 22 juillet 2009 à Lyon.

Voici le chant créé pour la rencontre ; il est librement téléchargeable sur le site du rassemblement.

Refrain :
Dieu a tant aimé le monde
Moi je veux l’aimer aussi
Son pardon, chaque seconde
Nourrit ma foi, mes envies

Il est venu dans le monde
moi je veux l’aimer ici
Il attend que je réponde :
« En toi je choisis la vie ».

1. Donne-moi l’amour et la folie
de tous ceux qui sont pardonnés
de tous ceux qui font de la vie
Une fête, une source à partager

Donne-moi l’amour et la folie
de tous ceux qui vivent apaisés
par toi je chante et dis merci
heureux les fous de liberté

2. Donne-moi l’amour et la folie
D’aimer l’étranger comme un frère
Je veux de pays en pays
Devenir passeur de frontières

Donne-moi l’amour et la folie,
La soif de justice et de paix
De tous ceux qui cherchent aujourd’hui
A embrasser l’humanité

3. Donne-moi l’amour et la folie
De ceux qui osent encore kiffer
Kiffer ça sonne pour toi aussi
Viens avec nous, reste éveillé

Donne-moi l’amour et la folie
De kiffer grave, de kiffer vrai
A l’aube du jour, après la nuit
C’est « Le Grand Kiff » à partager.

mercredi 13 mai 2009

Aux bons soins de Dieu

Abandonne-toi

Tu portes un lourd fardeau, la vie ne t'a fait aucun cadeau, tu penses que personne ne comprend...
Tu as été blessé, sais-tu que Jésus veut réparer ce que tu penses à tout jamais brisé ?

Abandonne toi à ce Dieu d'amour, donne lui ton coeur, ce coeur si lourd !
Abandonne toi, fais le dès ce jour, pour renaître à une nouvelle vie...

Le poids de ton histoire revient constamment à ta mémoire, autour de toi qui pourrait l'effacer ?
Ce que tu as vécu n'est pas passé inaperçu, tu es précieux dans le coeur de Jésus...

Abandonne toi à ce Dieu d'amour, donne lui ton coeur, ce coeur si lourd !
Abandonne toi, fais le dès ce jour, pour renaître à une nouvelle vie... (bis)

lundi 16 mars 2009

Pour retrouver le sourire...

... quoi de mieux que de se rappeler que Dieu aime chacun de nous ?

Plus que personne

Ton coeur est-il chargé, ton âme entière blessée ?
Les gens t'ont rejeté(e), indigne d'être aimé(e)...

Regarde à lui, oui là, tout près de toi !
Approche de lui, et cours, cours dans ses bras...
Plus que personne il t'aime, mieux que tout autre il t'aime,
Dès le début tu comptais, il ne t'a pas oublié(e) !

Ton coeur est-il pesant, l'avenir inquiétant ?
Ta vie sans importance n'attire que le silence...

Regarde à lui, oui là, tout près de toi
Approche de lui, et cours, cours dans ses bras !
Plus que personne il t'aime, mieux que tout autre il t'aime,
Pour toi il a tout donné, son amour il a prouvé,
Pour que dans ce regard vrai, tu puisses enfin exister !

page 2 de 2 -